Les funky monkeys en vadrouille

2 amis ayant simplement envie de voir autre chose et qui décident de partir avec leurs maigres économies et leurs sac à dos à la découverte de nouveaux horizons...

[ Accueil ] [ Qui suis-je ? ] [ Mon itinéraire ] [ Livre d'or ] [ Album photos ] [ Archives ] [ Mes amis ] [
]

Continuons vers le nord...

 

 

 

 

On vous avait laissé à Pai avec un estomac qui faisait des siennes, et ben après une journée sans manger à parcourir la région de Pai en scooter, nous voici en route vers Soppong… route de montagne donc avec ses montées, ses descentes, et surtout ses virages et ses courbes qui réveillent un peu mes vieux démons… heureusement, on n’a qu’une heure de route et on arrive dans une bien jolie petite guesthouse, The Little Eden GH. Avec en point d’orgue, une belle piscine… où on n’aura pas le temps de mettre les pieds !!!

 

 

 

 

 

 

 

GH située au bord de la rivière, avec un joli pont suspendu qui me donne un peu l’impression d’être un Indiana Jones des temps modernes (il était des temps modernes en mêmes temps Indiana donc ça va pas…)… je me reprends … avec un joli pont suspendu qui me donne un peu l’impression d’être un James Cook des temps modernes !
Petite question le concernant d’ailleurs : les 2 premières bonne réponses sur le blog recevront une carte postale : Mr Cook, ce grand aventurier, a fait 3 grands voyages ! Durant lequel est-il mort ? (Google vous aidera ! J )

 

Pas le temps de mettre les pieds dans la piscine donc… pourquoi me direz-vous ? Non, pas à cause du temps ! Tout simplement parce qu’on ne passera qu’une journée ici et qu’on court déjà pour aller louer notre scoot’ et repartir de plus belle !

 

 

 

A noter que Soppong est beaucoup moins touristique que Pai, que c’est agréable, et on a même eu du mal à trouver le seul loueur de scooters.. qui se situe tout à la fin du village.. à l’opposé de notre Guesthouse ! Snif !

Bref, c’est parti et direction l’attraction principale à 10 kms, la Lod Cave. Je gare mon scooter, je range la clé (détail important pour la suite…) et on part explorer la grotte ! On est obligé de prendre un guide mais comme on est des fous, on court, évite les guides et nous nous engouffrons dans la grotte… on nous retrouvera une semaine plus tard dévorés par les mêmes créatures que dans le film « The Descent »… si si, elles existent !!

 

 

 

 

Bon, en vrai, on prendra un guide… un gamin de 10 ans nous ouvre le chemin ! Ici, pas de souci le travail des enfants… mais en fait, en y regardant de plus près, c’est une femme adulte… plus petite que Marisol… si si ça existe !! Alleluya !!! Avec une coupe au bol et une démarche qui me rappelle qqn qui travaille bénévolement à la buvette d’un très grand club de foot ! (Sans les ballons…).
Bref, avant d’entrer, on croise des poissons énormes qui rempliraient de joie le cœur de mes amis (assassins !!!!) pêcheurs… Yo, Olof et Guigui, je pense à vous !

 

 

Et c’est parti on rentre dans la grotte… il fait sombre mais heureusement, notre superbe guide a une lampe à pétrole qui nous éclairera pour éviter les crottes de chiens sur le parcours… et accessoirement de glisser ou de se cogner… sinon, c’est quand même assez impressionnant… c’est énorme et moi qui suis un peu anti-guide, je comprends quand même un peu l’obligation d’en prendre un… on s’y perdrait assez facilement… enfin moi non, mais des personnes avec un peu moins le sens de l’orientation, comme des femmes par exemple, beaucoup plus !

 

 

 

 

On continue, notre guide ne parle pas anglais mais à quand appris quelques mots pour nous montrer des rochers qui à priori ressemble à quelque chose : « crocodile », « teeth », « Buddha » (ça c’est universel), « Pise Tower », « waterfall », « mushroom », « dick », « big dick »… bref, tout un florilège !

 

 

 

 

 

Après cette visite à pied, on continue la visite sur la rivière à l’intérieur de la grotte et comme Jésus, nous marcherons sur l’eau… je plaisante, Jésus est unique ! Nous, on prendra une espèce de petite pirogue, pilotée de main de maître par un thai et sa grosse rame en bois ! On est escorté par une foultitude de poissons qui espèrent qu’une chose, qu’on leur balance de la bouffe… je leur balancerai Marisol, ils en auront pour quelques années comme ça !

 

 

 

 

 

En plus de la hauteur et de la beauté de l’endroit, une petite musique nous suit  tout le long… le cri des milliers de chauve-souris avec à leur tête bath-man (non je n’ai pas fait de faute…) ! On refait un dernier petit tout à pied, on reprend la pirogue et voilà, on sort et on retrouve la lumière ! 

 

 

 

 

 

 

Départ vers un superbe point de vue à 20 kilomètres de là !! Je prends la clé du scooter et là je m’en rends compte que je ne peux plus la rentrer dans la serrure puisqu’un cache « sécurité » en empêche son accès… il faut une clé spéciale pour le déverrouiller et je ne l’ai pas… je cherche, je trifouille, j’essaye de forcer… rien à faire… je demande l’aide au bureau des informations, ils ont la fameuse clé pour déverrouiller mais il semblerait que chaque scoot ait sa clé… 

 

 

 

 

Chacun tente sa chance, une dizaine de thaïs se succèdent, avec leurs clés antivol, des couteaux, un burin… sans succès… il est 13h et on est dans la merde… après une demi-heure de lutte, on décide d’appeler l’agence, un peu énervés contre eux d’avoir oublié de nous donner cette fameuse clé !! Un thaï appelle… parce que forcément ils ne parlent que thaï… et après 10 minutes au téléphone, il nous dit qu’ils ne pourront venir qu’à 17h ou qu’on peut prendre un mototaxi pour venir chercher un nouveau scooter… 

 

 

2 pilotes taxi sont là et se frottent déjà les babines car on n’a d’autres choix que de passer par eux… et c’est parti, on abandonne donc notre scoot et on part vers l’agence qu’on rejoint 20 minutes plus tard… on arrive sur place, je suis remonté comme une baraque à frites (je sais ça veut rien dire…), prêt à me battre pour me faire rembourser le mototaxi et le plein qu’on avait mis dans le scool’… la fille ne semble pas comprendre ce qu’il se passe… les pilotes lui expliquent le problème et je vois à sa tête qu’elle semble dire que c’est impossible… 

 

 

Je sors donc la clé pour lui montrer qu’il manque une partie… et là, c’est le drame… au moment où je sors la clé, je me rends compte que j’ai essayé, que les thaïs ont essayé, que Marisol a essayé, que tout le monde a essayé… de démarrer le scoot’ avec la clé… de notre chambre d’hôtel… j’ai un peu honte… ça les fait rire… surtout le pilote de la moto-taxi qui sait qu’il va me ramener dans l’autre sens… voilà comment perdre 2h et 210 baths bêtement !
 

 

 

 

Je récupère donc le scoot’ avec la bonne clé cette fois, je roule à fond sur cette route que je connais maintenant par cœur, je récupère Marisol au vol et on file vers le point de vue ! Jolie vue mais pas époustouflante non plus… bien plus délicieuse seront les patates douces que je mangerai !

 

Et on repart, cheveux au vent, un peu au hasard des indications…

 

 


 

 

On arrive dans le village de Ja Bo (plus sûr du nom…), un village Karen (une tribu réfugiée de Birmanie) où on a aussi un joli point de vue… on se promènera dans le village et on se fera inviter par une mamie avec une bonne tête de mamie… celle qu’on voit dans les films… à écouter un non moins charmant jeune homme jouer d’un drôle d’instrument en bambou…

 

 

 

 

 

 

Bon musicalement, c’est pas ouf, mais le moment est sympa… il sera juste un petit peu gâché à la fin quand la mamie nous demandera des sous… sous que nous ne lui donnerons pas, pas parce qu’on ne voulait pas, mais parce qu’ils étaient restés dans le coffre du scoot’… et en même temps je crois que ça nous arrangeait bien aussi… ils sont gentils mais faut quand même payer pour tout (ou presque…), c’est dommage !

 

 

 

 

 

 

Du coup, je me sentirai obligé de satisfaire la dame d’une autre manière… des fois, je me demande où mon éternelle générosité me mènera…

On repart à l’aventure en parcourant la montagne, Marisol prend peur car on prend des routes qui ne ressemblent à rien mais on finira par rentrer sains et saufs à la maison !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est temps de rejoindre notre étape finale de ce trip dans le nord… Mae Hong Son… ville d’où on voulait à la base faire un trek, mais pris par le temps on se contentera encore une fois de se promener avec nos jambes pour commencer, puis en scooter (je suis devenu un vrai expert !!) pour finir ! A noter que cette fois, on aura un Schumacher du volant… record battu je pense !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps de se trouver une guesthouse, et on part se promener dans la ville ! La ville est assez petite et les centres d’intérêt sont regroupés autour d’un petit lac, avec encore une fois ces énormes poissons qui vivent plus de ce que leur balancent les touristes que de leur élément naturel ! 

 

 

 

 

 

 

 

Deux temples surplombent le lac : le Wat Chong Kham et le Wat Chong Klang… 2 temples jumeaux (des faux jumeaux…) qui se reflètent dans l’eau ! C’est beau, ça donne envie de faire follement l’amour mais la vieille de l’autre fois m’a « pompé » toute mon énergie… du coup, repos !

 

 

 

 

 

 

On se rend compte aussi que les moines sont des gens comme les autres qui s’affalent devant la télévision et roupillent une main dans le calbute… les jeunes moines, eux, sont des enfants comme les autres… plus intéressés à jouer avec leurs téléphones qu’à contempler Bouddha !

 

 

 

 

 

 

 

Notre balade nous amène à une manifestation dans la rue, un concours de danse qui ferait sûrement beaucoup d’ombre à « Danse avec les stars ! ». Sauf qu’ici, ce sont des enfants qui s’affrontent sur la musique des Pokemon et autres musiques locales ! C’est pas forcément le meilleur danseur qui gagne car ça se joue à l’applaudimètre… 

 

 

 

 

On aura beau tout donné pour notre favori, l’enfant superman, il ne gagnera pas !! Une honte !! D’abord les garçons, puis les filles… certaines se font refoulées de la scène avant même le début… on a remarqué que c’étaient celles qui avaient une coupe au carré… mais pas sûr que ça ait un rapport !! On ne restera pas jusqu’à la fin, car c’est quand même un peu long, mais c’était quand même assez mignon à voir… à noter parmi nous, quelques sexagénaires blancs à la panse débordante, sûrement là en quête de bonnes viandes bien fraîches…  un avait même un tee shirt « Marc Dutroux for ever… »… allez savoir pourquoi… mais en vrai, on était les seuls blancs !

 

 

Une petite balade nocturne vers le Wat Phra That Doi Kong Mu (47 points au scrabble à lui seul si je ne m’abuse !!), qui se situe sur les hauteurs de Mae Hong Son… on s’y rend avec le scooter qu’on vient juste de louer et on a une vue sur toute la ville ! Le temple en lui-même n’a rien de transcendant (et puis surtout au bout d’un moment, on n’en peut plus des temples !!) mais l’activité qui se passe autour et la vue valent le détour !

 

 

 

 

 

Allez, au lit, car demain grosse journée !! Chasse à la femme-girafe ! Après maintes études sur internet, des dizaines de livres avalés et les conseils avisés de diverses personnes, on décide donc de partir voir les femmes au long cou, aussi appelées les femmes girafes ! Certains disent que c’est pas bien d’aller les voir, qu’elles sont exposées comme dans un zoo, qu’elles souffrent… alors j’ai mené mon enquête… elle vaut ce qu’elle vaut !

 

 

 

Originaires de Birmanie et de la tribu des Karen et de la sous-tribu des Padangs ou Kayan, elles (avec leurs familles) ont fui la dictature birmane et se sont réfugiées en Thaïlande. Il existe plusieurs versions du pourquoi ces anneaux autour de leur cou… certain disent que ce sont des attributs de beauté, au contraire d’autres disent que leurs hommes leur avaient imposé ça pour être vu comme moches par les autres tribus… ou encore pour éviter les morsures de tigres dans le cou… moi j’opte pour la première version… ses anneaux contrairement à la légende peuvent être enlevés et elles ne mourront pas si elles le font… et ce n’est pas le cou qui s’allonge, mais les vertèbres qui se tassent ! Voilà la version rapide de ce que j’ai compris !

 

 

Il existe plusieurs villages de ces femmes… Certains villages autour de Chiang Mai ont été créés juste pour le tourisme, c’est des usines à gaz et peut-être que dans ces villages, que je n’ai pas visités, la sensation de zoo humain peut être ressentie…

Nous concernant, on choisit donc d’aller vers un vrai village de réfugiés à Ban Mai Nai Son… c’est une aventure pour arriver là bas, on nous avait promis des barrages de polices, des routes insensées, une entrée dans le village à 250 baths mais rien de tout ça… 

 

Effectivement le chemin pour y arriver est un peu tortueux, des chemins de terres avec parfois quelques descentes avec des bons gros trous pas faciles, mais on s’en sort… par contre, aucun policier ou militaire croisé… et pas non plus de taxe d’entrée à payer… on saura pourquoi plus tard… on se promène donc dans le village et on croise 2 femmes girafes qui tiennent 2 boutiques et nous alpaguent pour acheter ou faire une photo… 

 

 

 

 

On continue notre chemin tranquillement dans le village et on tombe sur un cours de catéchisme… et oui, ici, ils sont catholiques… il n’ya que des enfants… la plupart de leurs parents sont partis travailler loin d’ici (à Chiang Mai notamment…)… pas un touriste… en fait, si on en croisera 2 dont un qui venait de manger une soupe locale et qui avait l’air d’avoir un peu chaud… on assistera à un moment particulier… ils chantent et alors que d’habitude on est toujours un peu regardé comme des bêtes spéciales, eux nous ignorent totalement… c’est agréable mais en même temps presque vexant… 

 

La petite vidéo qui va bien:

 


 

A la fin de leur chanson, ils ont tous droit à un cadeau, des petites figurines de dinosaures… elles sont données au hasard et certains ont l’air un peu déçu de leur cadeau et tente le troc avec d’autres… La classe se termine et tous passeront devant nous en nous serrant la main en nous disant « God Bless You »… bon, je n’ai jamais essayé un gode mais je sais que ça peut blesser… en tous cas, je remercie ses enfants pour leur sourire et leur bienveillance…

 

 

 

En sortant, on tombe sur Luckee, qui habite le village… il nous fera une visite et nous expliquera beaucoup de choses… notamment qu’on est pas dans le village des réfugiés, que celui-ci est un peu plus loin et qu’il faut faire une demande aux autorités pour y accéder… il nous dira aussi qu’il n’y a plus de droits d’entrée car toutes les femmes girafes (ou presque…) sont parties… pour être « exposées » aux USA ou en Nouvelle-Zélande…

 

 

 

 

Il nous invitera chez lui, nous présentera sa femme et son bébé, nous offrira à boire et nous indiquera un autre village pour voir les femmes-girafes… accessible en bateau pour la plupart des touristes… mais il nous fera un plan pour y arriver en scooter et éviter de payer le prix astronomique du bateau ! On recroise les 2 femmes girafes et on se sent obligé d’acheter quelque chose pour pouvoir les prendre en photo… Ca nous gêne un peu mais bon, c’est le deal !  

 

 

 

Une heure de route plus tard, en ayant fait le tour de la montagne et en s’étant trompé 2/3 fois, on arrive à Huay Pu Keng, le village indiqué par Luckee !
On doit quand même prendre un bateau durant une période interminable de 25 secondes pour croiser la rivière et nous voici dans le village… un peu plus de touristes, un peu plus de femmes girafes et un droit d’entrée de 200 baths par personne…

 

 

 

 

 

 

Du coup, à ce prix-là, (qui à priori va directement pour les villageois…)… on se dit qu’on a tous les droits, notamment celui de leur tordre le cou (pas si évident…) et de prendre des photos sans se sentir obligés d’acheter quelque chose… même si ça nous gêne toujours un peu…

 

 

 

 

 

 

On essaye aussi de se promener ailleurs que dans la « rue » principale où tout le monde se contente d’aller… on croise des enfants, des cochons, des chats, des diplodocus, des poules, des femmes girafes, un terrain de foot avec une pelouse qui ferait pâlir bien des clubs lorrains (où je me ferai une petite séance de coup-francs histoire de nettoyer les toiles d’araignée), une église, une école (avec les moyens du bord… ), bref un village normal finalement où les gens n’ont pas l’air d’être malheureux !

 

 

 

 

 

Et voilà, nous ferons quand même la folie de nous acheter quelques patates douces, des « camotes » à priori selon ma douce, et une bouteille d’eau, histoire de ne mourir ni de faim, ni de soif ! Une petite prière pour finir dans l’église du village ! J’ai demandé qu’il y ait la paix dans le monde… il semblerait que ma prière fut mal comprise…

 

 

 

 

 

 

Il nous reste un peu de temps avant de rendre le scooter donc on tente d’aller voir le Su Tong Pae Bridge… on le tente et on le réussit !! Y’a une balade à faire mais on est pris par le temps, donc on se contente de le regarder d’en haut… un long pont en bambou… c’est beau et ça doit être sûrement encore plus beau quand il y a de l’eau… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une drôle de statue de Buddha nous regarde partir et on sent à son regard, que comme nous, elle est triste de nous voir quitter Mae Hong Song… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dernière balade en ville et on recroise un groupe de danseuses croisées la veille… comme toutes, elles en veulent après mon corps mais Marisol refusera de me prêter, même pour quelques heures seulement…  plus pour raison de santé que par pure jalousie… en effet, vu mon âge avancé, faire des folies pendant des heures pourrait être dangereux pour mon petit cœur !

 

 

 

 

 

Ca y’est, un bus de nuit de 10 heures pour Chiang Mai…

Chiang Mai, 2ème plus grande ville de Thaïlande, où on se contentera de visiter quelques temples… l’overdose n’est pas loin… je ne vous raconterai rien en détails tout simplement parce que j’ai la flemme d’écrire plus ! Voici ici un florilège de photos avec notamment le Wat (Christian) Phra Singh, le Wat (slim) Chedi Luang (où on assistera à une classe/messe/prière de jeunes moines et on croisera Kung Fu Panda…) , le Wat Srisuphan (j’ai rien trouvé pour celui là…) qui a l’originalité d’être tout en argent, le Wat (Michael) Chiang Man et bien d’autres !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme on est super riches, on s’offrira un petit massage « poissons »… et avec Marisol, ils se régaleront… il faut dire que sous ses pieds, c’est un paradis gastronomique avec les dizaines de champignons qu’elle se trimballe !! Après quelques cris de terreur, elle se laissera manger tranquillement ses petits petons !

Voilà, comme disait Hervé Vilard, Capri c’est fini… sauf que pour nous c’est pas Capri, mais c’est le Nord… route ou plutôt vol vers le sud et les îles ! Premier arrêt Krabi !

 

 


[ 17:20 ] [ 22/01/2017 ] [ Ajouter un commentaire ]

Commentaire sans titre

Cooks meurt à Hawaï en 1779 .. 3 eme expédition :)
Pas de photo de tes fesses !! En progrès ;)
La bise à vous 2

[ Publié par Choups ] [ 18:18 ] [ 25/01/2017 ] [ Mae Hong Son ] [ Lien ]

Hello vieux fou !

Salut Ben, cette fois-ci j'ai pris 2 minutes pour ouvrir ton lien. T'as du bol... un courage fou... et une belle bouille ! (Putain t'as vâchement pris depuis ... 2004...). Allez, profitez bien avec Marisol (elle a un lien de parenté avec Mme Touraine ? - tu l'as rencontré oú ? Comment ? Elle est ouverte comme fille ?). Bon je te laisse - j'en ai trop dit... bises !

[ Publié par JOJO22 ] [ 18:27 ] [ 25/01/2017 ] [ Mae Hong Son ] [ Lien ]

Moi aussi je veux une carte postale

Pas besoin de Google pour savoir que c'est lors de son dernier voyage à moins que tu ne comptes son voyage pour l'au delà

[ Publié par Christel ] [ 19:05 ] [ 25/01/2017 ] [ Mae Hong Son ] [ Lien ]

Commentaire sans titre

Hawaïïïï !!!

[ Publié par Marie Mif ] [ 21:27 ] [ 25/01/2017 ] [ Mae Hong Son ] [ Lien ]

Coucou du pôle nord

Coucou les zamoureux; bon c'est bien vous n'avez pas trop changé depuis nouvel an! Je suis rassurée de voir que vous ne vous ennuyez pas trop... profitez bien les globe trotter ! Bises de la team liegey mougel

[ Publié par Janis ] [ 22:19 ] [ 25/01/2017 ] [ Mae Hong Son ] [ Lien ]