Les funky monkeys en vadrouille

2 amis ayant simplement envie de voir autre chose et qui décident de partir avec leurs maigres économies et leurs sac à dos à la découverte de nouveaux horizons...

[ Accueil ] [ Qui suis-je ? ] [ Mon itinéraire ] [ Livre d'or ] [ Album photos ] [ Archives ] [ Mes amis ] [
]

Nouvelle escale... l'Indonésie et Yogyakarta...

Ben voilà, nous nous sommes envolés pour l’Indonésie… j’ai longuement hésité entre l’option nage ou avion, mais Marisol nageant un peu près comme Eric Moussambani (pour ceux qui ne le connaissent pas encore je vais conseille de voir sa superbe vidéo sur Youtube…), on a pris l’avion ! Pareil, autre hésitation… on voulait voir toutes les îles d’Indonésie mais en y réfléchissant bien on s’est dit que 17500 îles en un mois, ça ferait peut être un peu short (de bain…) !

 

 

 

 

Du coup, dans un premier temps, on va faire un peu la Java ! Arrivés donc à Jakarta, la capitale… et là on s’est pas quoi faire vu qu’on s’est renseigné sur rien… de l’avis de bcp de monde, Jakarta est sans intérêt… du coup, on y restera qu’un jour et on ne sortira quasiment jamais de la guesthouse ! On y préparera un semblant d’itinéraire et principalement notre prochaine étape !

 

On sortira quand même pour manger, et on commencera déjà à sentir l’ambiance en Indonésie… nous sommes blancs, étrangers, sexys, nous sommes des stars ! Et on nous sollicite beaucoup pour être pris en photos ! (Surtout moi en fait mais l’indonésien étant bien élevé il demandera aussi à Marisol de nous rejoindre sur les photos !).

A commencer par ce petit groupe de soldats de la rue (comme ils se décriront !)

 

 

 

 

 

Du coup, c’est décidé… après avoir hésité à faire un arrêt à Bogor, à Bandung, à Cianjur, à Pangaraban (tous des noms de villes dont vous vous foutez…), on part directement en train pour Yogyakarta (ou Yogya pour les intimes… rien à voir avec le chevalier du zodiaque…). Ah les trains en Asie… toujours une aventure… et là on en a pour 8 heures… mais on a décidé de faire nos américains et de prendre une classe « executive »… la meilleure… et la plus chère aussi…

 

 

 

 

 

On payera quand même 300000 roupies (et oui finis les baths, ici on paye en roupies et ça endort…) soit 20€ (1€ = 15000 Rp)… moi qui avait toujours rêvé d’être millionnaire et ben ça y’est je le suis !

Et surprise quand on arrive dans le wagon… c’est la grande classe ! Clim, siège énorme avec plus de places qu’il n’en faut pour les jambes, des prises (qui marchent en plus !) et une bombe atomique s’agitant sur un pole-dance pendant tout le trajet ! Le rêve ! J Plus à l’aise que dans un avion !

Les 8 heures passeront plutôt rapidement, entre somnolences et admiration du paysage… c’est vert (comme le géant !) et c’est rizières en veux-tu en voilà ! On ne voit que ça entre chaque village !
 

 

 

 

 

 

 

Des rizières avec de temps en temps quelqu’un, perdu au milieu de cette infinité, en train de travailler le chapeau pointu bien vissé sur la tête… le train roulant à une vitesse digne d’un TGV (quand il roule au ralenti…), les rares photos prises seront malheureusement d’une qualité douteuse et ne reflèteront pas la beauté de ce qu’on verra !
 

 

 

 

 

 

Et voilà, l’arrivée est en vue… Yogya étant une ville assez grande, on avait réservé en avance une guesthouse histoire de savoir où on atterrirait !

 

A peine descendus du train, on se fait « agresser » par les chauffeurs de taxi… trop cher !! On prendra finalement un becak, le tuk-tuk local ! Ca va pas très vite et y’a pas énormément de place (nos sacs écrasent nos jambes…), mais enfin on voit poindre la guesthouse ! Et là, le propriétaire sort et dit : « Benjamin ? » ; « Yes !! »… et il demande au chauffeur du becak de le suivre… il nous explique vite fait qu’il a fait du surbooking (pas bien… !) mais qu’on va aller dans un endroit encore meilleur… on le croit sur parole et quand on arrive, effectivement, c’est pas mal ! Il s’arrange avec le proprio’ et nous lâche ici !

 

 

 

 Même prix, petit-déj’ en plus inclus, et la chambre est parfaite ! Le seul hic, c’est que quand je ressors pour demander 2/3 infos au proprio, ben je me rends compte qu’il parle pas un mot en anglais… pendant 4 jours, la technique sera simple, on communiquera en se parlant avec google Translate ! Avec parfois un abandon de ma part devant la complexité de bien se faire comprendre ! Tant pis, on se débrouillera par nous même !

 

 

 

 

 

Il fait nuit et on va aller manger ! On a repéré une grande place pas très loin avec plein de bouibouis ! On y va sauf qu’on ne la trouve pas… après 30 minutes de marche enfin la voilà ! Elle est en fait à 2 minutes de notre guesthouse… mais on est sorti du mauvais côté !

La mode autour de cette place est de louer une grosse voiture à pédales (douces ou dures…) avec des lumières déco en mode sapin de Noël et d’en faire le tour en mettant la musique à fond !

 

 

 

 

 

Chaque voiture est équipée d’un ordinateur de bord pour voir les clips des chansons ! Entre jeunes, en famille, en couple, tous en sont fous et sont tout content de se prendre en selfis et de faire des pointes à plus de 20 km/h !

 

Nous, on cherche un endroit pour manger et on en trouve un… on enlève nos chaussures (ça sent le fromage…) et on s’assoit par terre ! On nous tend la carte avec un bout de papier et un crayon… Sauf que pour nous, tous les plats sont des énigmes… y’a bien quelques dessins mais bon… on arrive à comprendre que Ayam c’est le poulet (et pas un groupe de rap…) que Nasi c’est du riz (et pas un monstre perdu au milieu d’un lac… oui je sais c’est Nessie…), du coup on se commandera 2 ayam goreng nasi en croisant les doigts… 

 

 

 

 

 

 

On précisera bien « No spicy »… et ce qui devait arriver arriva… c’était super bon !! Simple mais plutôt bien cuit et cuisiné ! Du coup, on s’offrira une folie en plus : du maïs ! Oui je sais on est un peu des fous mais c’est comme ça la vie !! Des fois, il faut agir sans trop penser et suivre ses envies… et nous on avait envie de maïs !

 

 

 

 

 

Allez au dodo car demain on visite la ville !

Et on commence par le Kraton, le palais d’un sultan qui vit toujours ici,  car j’ai lu qu’il y avait un spectacle vers 10h !

On part et en chemin, on croise un jeune en moto qui est impressionné par ma barbe… il me demande combien de temps, il est impressionné car apparemment pour lui, il lui faudrait toute une vie pour avoir la même ! Il fera la même remarque pour la moustache de Marisol !

Il nous raconte sa vie, dit qu’il est étudiant en histoire et nous parle d’un lieu inconnu des touristes, la Ori Gallery, où on peut voir des artistes fabriquer le fameux batik ! La fierté de la ville ! De la peinture sur toile avec de la cire et de la paraphine ! Il nous dit que c’est gratuit et que c’est le seul vrai lieu de la ville vraiment typique !

Il peut même nous négocier un becak (à pédales celui-là…) pour aller là-bas !

 

 

 

Argument ultime, le spectacle au Kraton n’est qu’à midi, on a donc le temps… on se laisse tenter… qu’a-t-on à perdre à part l’euro que nous coûtera le trajet en becak !

On arrive donc à la Ory Gallery (effectivement lieu assez caché…) et on est accueilli par un jeune homme balbutiant quelques mots d’anglais…  il me rappelle un peu moi à mes 16 ans, car il a un beau petit strabisme (et oui je n’ai pas toujours été le sex-symbol que je suis aujourd’hui…)… 

D’entrée, il s’excuse car aujourd’hui il n’y a pas d’artistes… quand je demande pourquoi, il me dit que c’est les vacances… pourquoi pas… il nous fait quand même un petit discours sur « comment on fait le batik ? » et décelant chez moi cette fibre artistique, il insistera pour que je lui dessine un chef d’œuvre…

 

 

 

 

Voici le résultat de mes 2 heures de boulot… il le vendra plusieurs millions de roupies quelques instants plus tard à un groupe de touristes (tiens encore des touristes… pour un lieu inconnu… étrange…). Je ne demanderai rien en compensation !

Bon, c’est vrai qu’il y a quelques belles œuvres un peu partout et sa démonstration finie, il nous explique qu’une lettre est cachée sur chaque cadre et il nous donne un papier expliquant les tarifs ! 

 

 

 

 

Ca commence au A (30000 Rp = 2€) et ça finit au Z (1000000 Rp = 66€ environ) et il y a aussi des hors-lettres… Comme par hasard, il n’y a pas de A à la vente… quelques B (moches…) et après ça commence au F… bref, on n’est pas des pigeons, on ne se fera pas avoir… on repartira sans rien acheter… un groupe d’équatoriens en achèteront 3 au prix normal sans tenter de négocier…

 

 

 

 

 

Marisol craquant sur un, on en achètera finalement… 2… mais en négociant dur… finalement si, on est des pigeons !

 

On restera 3 jours et 4 nuits à Yogya et on croisera encore 5 ou 6 mecs nous parlant de cette fameuse galerie inconnue des touristes… et merde, on nous a complètement bernés… toujours une drôle de sensation d’être pris pour des pigeons (Rrrrrourrrrrourrrrrrrou…) mais faut il faut relativiser, on repart avec de jolis souvenirs pour à peine 10€ pièce…

 

 

 

 

Ce coup-ci, on part vers le Kraton ! Il est 11h50 quand on arrive et le spectacle qui est en fait une démonstration de gamelan, un ensemble instrumental typique de l’île, a déjà commencé (tiens étrange, le charmant jeune homme nous avait dit qu’il commençait à 12h… enculé !!). Bref, on en verra que 15 minutes mais ce sera suffisant… ça n’a rien d’exceptionnel… 

 

 

 

 

 

 

A chaque jour son spectacle… on aurait pu tomber sur des danses, sur un show de marionnettes ou sur un défilé de femmes en bikini mais on a eu la musique ! Pas le plus fun je pense…

Le Kraton en lui-même n’est pas non plus une merveille architecturale… tellement pas que je ne sais même pas quoi dire dessus… c’est paisible en tous cas…

 

 

 

 

 

 

Le sultan lui doit se sentir bien protégé car il y a plus de gardes que de touristes… et on tremble de peur à chaque fois qu’on en croise un… qui ne dort pas… on ne fait pas les malins quand on les croise… sauf quand on en croise certains qui sont plus intéressés par se faire prendre en photos qu’à défendre le palais !
 

 

 

 

 

 


Mais attention, on ne croirait pas comme ça mais ils sont lourdement armés… avec leurs immenses couteaux (ou minuscules épées au choix…) cachés dans le dos… Laura Flessel peut aller se rhabiller… et qui sait ce qui se cache sous leurs soutanes… Marisol tentera de le découvrir et reviendra avec de la glace à la vanille au coin des lèvres… j’ai pas compris pourquoi…

 

 

 

 

 

 

On verra aussi des artistes construisant des marionnettes en peau de taureau… et on aura droit à tout un historique sur ces marionnettes et sur la philosophie de la vie par un charmant monsieur ! Une vingtaine d’outils sont nécessaires et une semaine de travail pour une marionnette… bon ça, c’est ce qu’il dit… l’envers du décor, c’est sûrement des petits chinois qui t’en font 10 par jour !

 

 

 

 

 

On passera ensuite par le Water Palace (c’est là que les amis du sultan étaient invités à l’époque et pouvait profiter de la fraîcheur de ses piscines… Comme dirait un local qu’on a croisé, ça n’a rien d’un palace et il n’y a plus d’eau… c’est pas forcément faux !

A l’époque, il était entouré d’un grand lac… mais depuis il n’y a plus d’eau… et c’est pas super bien entretenu… la piscine du Bastoo est bien plus attirant que ces 2 restes de piscines que l’on pourra croiser !

 

On croisera le cousin de quelqu’un qui tient la Ory Gallery (décidément…) qui nous emmènera à sa boutique… on le suivra par politesse mais on s’enfuira assez vite ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oh la jolie peinture murale croisée en se baladant là où même les plus intrépides ne vont pas…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Yogya, on ira aussi au marché des oiseaux ! Qui devrait plutôt s’appeler marché des animaux… alors c’est vrai qu’il y a surtout des oiseaux car ici, c’est la grande classe d’avoir un oiseau à la maison ! C’est l’animal domestique par excellence bien devant les chiens, les chats et les autruches.

 

 

 

 

 

 

On croisera vraiment des tas d’animaux : les classiques : poissons, chats, chiens, lapins, hamsters, les moins classiques : serpents, tortues, iguanes et les carrément insolites : écureuils, ratons-laveurs, chouettes, singes, chauve-souris (concernant celles-ci il semblerait qu’ils les mangent pour soigner les problèmes pulmonaires… c’est Batman qui doit pas être content !) voire des animaux que je ne saurai pas identifier !

 

 

 

 

C’est la culture locale… mais ça fait drôle et un peu mal au cœur (voir plus que ça…) de voir tous ces animaux enfermés dans des cages à peine plus grosse qu’eux, sans bouffe, sans eau et avec une température pas forcément très fraîche…
Ils semblaient tous nous crier « Sauve moi » quand on passait près d’eux… petit coup de cœur pour ces 2 petits singes, enfermés dans des cages minuscules… prix de vente : 1 million de roupies, soit 65€… on a hésité mais on s’est dit qu’on rentrerait sûrement qq problèmes pour les passages de frontières…

 

 

Plein de photos !!! Youhou !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Papa et maman avec leur bébé... ça a été dur de résister et un peu triste aussi... quel avenir pour ces 2 jolis bébés...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dernière visite à Yogya au Pasar Beringharjo, un espèce de gros bazar où on trouve un peu tout et n’importe quoi… beaucoup de batiks et aussi beaucoup de vêtements et de voiles… c’est très coloré !

 

 

 

 

 

 

 

On trouve aussi  toutes sortes de souvenirs notamment ceux vendus par ce jeune homme qui s’est inspiré de Nicolas Sarkosy pour gérer sa boutique… avec son joli petit tabouret...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On croisera aussi une femme, soit disant médecin, se promenant avec une drôle de machine pour à priori prendre la tension (c’est ce que j’en ai déduit mais c’est peut-être pas du tout ça…) des gens dans la rue… et aussi bizarre que cela puisse paraître, les gens sont demandeurs !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà il est temps pour nous de se préparer pour l’attraction principale des alentours de Yogya… le temple bouddhistes de Borobudur et le temple hindouiste de Prambanan ( anana banana banana split…) !
 

3 options s’offrent à nous :

 

 

 

 

 

-          Le tour organisé qui te permet de tout faire dans la journée sans souci et d’assister à un superbe lever de soleil sur le Setumbu Hill,

-          L’option transports locaux : 1h30 pour aller à Borobudur, 1h30 pour revenir, puis 30/45 minutes pour aller à Prambanan et la même pour revenir… cette option élimine le lever de soleil,

-          La location de scooter et la liberté (en plus c’est la moins chère des options…)

 

 

 

 

Vous avez deviné, on choisira le scooter ! Y’a quand même 45 kilomètres à faire pour rejoindre Borobudur mais je suis un pilote maintenant, pas de soucis… du coup, je réussis à me faire comprendre à ma guesthouse et je réserve un scooter pour la veille à 20h… miracle 20h pétantes il est là… le seul souci, c’est que l’essence est vide… et comme on veut voir le lever de soleil au Setumbu Hill, on doit partir au milieu de la nuit ! J’irai bien faire le plein maintenant mais c’est la mousson, pluies torrentielles… le proprio me rassure et me donne l’adresse d’une station ouverte 24h/24 ! Parfait !

 

On croise quand même les doigts pour la météo… le scooter étant réservé, seule une mousson terrible nous ferait changer d’avis… du coup, réveil mis à 2h30, doigts croisés, au dodo…
 

 

 

 


Bip bip, bip bip, bip bip… putain déjà… tête dans le cul… pas de bruit de mousson dehors, c’est la bonne nouvelle… on se prépare et à 3h, on est sur le scooter… il pleut… il pleuvote dirons-nous… pas l’idéal mais pas le pire non plus ! Allez on fonce vers la station essence ! C’est la nuit, au moins y’a personne et c’est facile de conduire ! Le réservoir est vide, la jauge allumée, mais heureusement la station est en vue… et fermée… et merde… on demande à des gens qui nous disent d’aller « par là-bas… »… on trouve un magasin, on redemande, il nous dit que tout est fermé… la lose…

 

 

On continue à rouler, la panne est proche, feu rouge… je demande à mes voisins et ils me disent « par là-bas »… ok allons-y, et le miracle se produit… alors que le scooter joue une musique (sûrement l’alerte finale pour l’essence…), une station se trouve là, devant nos yeux soulagés, ouverte ! On se ruine pour faire le plein (1€50) et c’est parti… on roule, on roule… on met plus d’une demi-heure à sortir de la ville et c’est parti, Borobudur et le lever de soleil nous attendent… il pleut toujours, on devine donc qu’on n’aura pas la meilleure vue sur le volcan Merapi et Borobudur mais on y va ! On arrive enfin à 5h du matin… 30000 Rp l’entrée… ils se font pas chier ! D’autres courageux sont là attendant comme nous la vue formidable… et le jour se lève… le soleil lui ne pointera pas le bout de son nez… mais ça reste assez joli avec les volcans au fond, la brume sur les plaines et on devine les temples de Borobudur… 

 

 

On profite de l’instant même si ça a un côté frustrant de s’être levé si tôt pour finalement ne pas vraiment voir la vue magnifique qu’on nous avait vendu et on file vers un endroit dont j’avais vaguement entendu parler : la « chicken church »… en redescendant, en se cramponnant à la rembarbe,  Marisol met la main sur une limace… elle en a la phobie, excellent ! 

 

 

 

 

 

 

La Chicken Church est un lieu multi-religion où on peut aller prier quelque soit sa religion… on peut aussi y grimper sur le toit et on a une belle vue panoramique ! A l’intérieur, des tags, des affiches, à consonantes religieuses mais avec un léger ton décalé… originale ! Et puis vu de l’extérieur, on se demande si elle n’a pas été sponsorisée par KFC ! Une bonne grosse tête de poulet !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà il est temps d’aller à Borobudur ! Pour information, l’entrée coûte la peau du cul… (même si encore une fois tout est relatif… on a payé 416000 Rp (environ 29€) l’entrée combinée de Borobudur et Prambanan)… une autre option coûte 450000 Rp juste pour Borobudur… mais pourquoi donc ?? Et ben à ce prix là tu as accès au temple à 4h30 du matin et si le soleil est de la partie, tu peux avoir de jolies photos comme celle-ci par exemple (que j’ai volé sur Google…). 

 

 

 

 

 

 

On aura aussi de jolies photos mais pas celles des cartes postales ! C’est ça d’être pauvres… mais vu la grisaille du jour, je ne suis pas sûr que ceux qui ont craqué leur budget pour voir le sunrise en ont eu pour leur argent !

 

 

 

 

 

 

 

Nous, ce sera Borobudur avec la grisaille et quelques gouttelettes de pluie !
Alors un peu d’histoire quand même… Borobudur c’est quoi ?? . Haut de 123 mètres et inscrit au patrimoine mondial de l’humanité,  c’est le plus grand temple bouddhiste du monde et aussi le site le plus visité du pays  il a été construit au 8ème et 9ème siècle, il a été abandonné au 11ème… ça valait le coup… 

 

 

…et redécouvert au début du 19ème par Cornelius (rien à voir avec le singe…), un ingénieur hollandais. Il est situé sur 3 niveaux (Cp, Ce1 et Ce2) et comptes 72 stupas (les trucs qui ressemblent à des cloches) avec chacune une statue de Bouddha à l’intérieur ! Voilà pour l’instant culture générale !

Sinon c’est quand même un joli édifice… toujours un grand questionnement pour moi de me dire comment avec les moyens de l’époque, des simples hommes réussissent à construire des choses comme ça !

 

 

 

 

 

 

Voilà, après un petit repas, on file donc vers notre destination suivante, à 50 kilomètres et à 1h15 de route, les temples de Prambanan, un ensemble de 240 temples hindouistes cette fois  construits au 10ème siècle et aussi inscrits au patrimoine mondial de l’humanité ! Les paysages sont plutôt sympathiques, c’est vert (non ce n’est pas une grenouille…), des rizières et encore des rizières… 

 

 

 

 

 

 

 

…et puis quand le paysage devient un peu plus citadin, et un peu moins beau du coup, j’ai juste à me regarder dans le rétro pour voir d’autres merveilles !

 

 

 

 

 

 

 

Arrivés à Prambanan, on est directement attaqué par un gang de 3 jeunes filles qui nous proposent de nous faire une visite guidée gratuite en échange de pouvoir pratiquer leur anglais avec nous ! Moi qui ne prend jamais de guide, allez, pour une fois, on va se laisser guider ! Et pour les remercier, je leur mettrai une petite claque sur les fesses à la fin de la visite ! Grand seigneur le Ben, je sais !

 

 

 

Donc, voilà elles nous expliquent un peu l’histoire de ces temples, avec 3 principaux étant dédiés aux divinités : Vishnu, Brahma et Shiva ! En face de chaque temple se trouve un autre petit temple où se trouve les « taxis » de ces dieux (un taureau et j’ai oublié les 2 autres…). La visite est sympa, je leur demande si elles sont hindouistes (en sachant très bien qu’elles sont musulmanes…) et elles me répondent « No, we are muslims, but normal muslims !! ».

 

 

 

 

 

 

 Je demande donc qu’est-ce qu’un musulman « normal » pour eux… une répondra, les autres seront un peu gênées… « Not fanatic… ».

 

 

 

 

 

Voilà la visite se finit, on fera un concours de sauts devant le temple (c’est dans ces moments là que je me rends compte que je n’ai plus mes jambes de 20 ans…). Pour les pervers, pas de chance, c'était le 1er jour où Marisol mettait une culotte...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et alors qu’on s’apprête à partir, on croise un petit train vert rempli de rouleaux de printemps (comprendre des chinois…) qui nous dise « Free for foreigners… »… ok on monte dedans sans savoir où on ira… finalement on fera juste un petit tour qui nous mènera à un autre temple (bouddhiste cette fois ci) : le Cebu Temple… (rien à voir avec l’animal… cependant il semblerait que dans ce temple, on n’a jamais soif… et oui parce que quand Cebu, Ce pu soif… désolé je ne peux pas toujours être au top !).

 

 

 

 

Encore une fois on se rend compte de notre popularité avec les nombreux locaux qui veulent prendre des photos avec nous et qui nous salue (enfin surtout moi…) avec des « Hello Mister » en veux-tu, en voilà ! Je pense que c’est lié à la ressemblance de mes muscles avec ceux de Mister T… Marisol pense que c’est plus un rapport avec Mister Bean, question de point de vue !

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, il ne nous reste plus qu’à rentrer… tout se passe bien jusqu’à ce que la mousson nous tombe dessus !! Horrible… les routes se transforment en rivières, notre vitesse moyenne passe de 45 km/h à 10 km/h… Marisol tremble de peur et m’arrache la peau du dos de crispation… mais on finira par arriver à l’auberge… 

 

 

 

 

 

…trempés… nos chaussures font « pshuit pshuit pshuit » quand on marche et il faut qu’elles sèchent vite car demain on file vers notre prochaine étape qui sera très volcanique! La guesthouse nous réserve un becak qui sera là à 7h40 pour nous amener à la gare… qui sera là ou pas, suite au prochain épisode…


[ 14:57 ] [ 6/02/2017 ] [ Ajouter un commentaire ]